Sciences humaines et sociales

Qu'est-ce qui (ne) change (pas) dans la famille ?

A propos de cette vidéo

Publié le 20/07/2022 - Durée : 00:00:00

Que la famille connaisse de nombreux changements depuis une cinquantaine d'années apparaît comme une évidence. Les travaux des spécialistes de sciences humaines se sont fait l'écho de ces changements par leurs recherches. Il n'est pas toujours facile de comprendre de quels changements il s'agit : changements effectifs des formes familiales ? Mais de quel type exactement ? Visibilité nouvelle de formes qui existaient déjà ? Impact des progrès de l'aide médicale à la procréation sur les modes de reproduction ? En France le législateur a pris acte des ces changements avec le mariage dit "pour tous" puis avec les dernières modifications de la loi de bio-éthique qui autorise toutes les femmes à accéder à l'insémination artificielle avec donneur. A l'occasion de cette conférence nous proposerons de faire le point sur un certain nombre de travaux en sciences humaines qui cherchent à rendre compte des changements accomplis et de ceux qui sont en cours. Nous mettrons en regard deux points de vue différents : le point de vue socio-anthropologique et le point de vue psychanalytique. Ce dernier sera plus particulièrement développé à la lumière de recherches cliniques référées à la perspective psychanalytique. Il nous permettra plus spécifiquement de nous interroger sur ce qui ne change pas dans les liens familiaux en dépit de ce qui change. Par ailleurs nous montrerons tout l'intérêt d'une démarche et d'une attitude de recherche en tant que possibles antidotes aux discours sous tendus par des positions d'expertise a priori.

  • Intervenant(s) :

  • Alain Ducousso-Lacaze, Professeur de psychopathologie clinique, Psychanalyste – Université de Poitiers – Directeur adjoint de l’EA 4050 (Recherches en Psychopathologie. Nouveaux symptômes et lien social)

Le programme

Les rencontres poitevines de psychologie à l'école

La structure familiale dans notre société se présentait sous des formes relativement stables jusqu’au milieu du siècle dernier mais elle évolue très rapidement depuis quelques dizaines d'années, sous l'effet de divers facteurs : accélération du mouvement d'émancipation des femmes, libéralisation des processus de procréation, séparation et recomposition des couples parentaux, adoption, arrivée de familles migrantes...
 
De nouvelles configurations familiales ne sont-elles pas en train de voir le jour ? Les individus qui constituent ces nouvelles familles doivent s’adapter, peut-être en sont-ils indemnes, plus vulnérables ou encore plus forts ? Alors que la famille devrait être un havre de paix, un lieu de transmission, de socialisation et d’apprentissage pour l'enfant, bénéfique à la croissance de l’être en devenir, elle est quelquefois aussi un lieu délétère, voire d'extrême violence.
 
Par ailleurs, l’actualité a également bousculé les habitudes familiales : la crise sanitaire a impliqué une distanciation sociale et physique qui a parfois fait la part belle à une nouvelle forme d’interaction : l’utilisation des réseaux sociaux et écrans dans le développement des relations humaines questionne les familles comme les professionnels.
 
Dans ce cadre, les parents se sont vu confier de nouvelles missions : l’instruction à domicile imposée, le télétravail… Le burn-out n’est plus seulement professionnel, il peut devenir parental !
 
Dans ce contexte de crise sanitaire, la famille - tant dans sa structure que dans son fonctionnement - serait plus que jamais le révélateur des inégalités sociales… et qu’en est-il de ces familles migrantes qui arrivent dans le monde occidental ?
 
L’école, quant à elle, doit s’adapter, accueillir les changements sociétaux, les nouveaux modèles familiaux, prendre soin des enfants, des élèves et de leurs apprentissages.
 
Les psychologues de l’éducation nationale ont été de plus en plus sollicités dans ce contexte sanitaire anxiogène où leurs missions et leurs propres représentations sont réinterrogées sans cesse pour s’adapter à un contexte à la fois connu et parfois surprenant…
 
Ces nombreux questionnements seront abordés lors de ces 13èmes Rencontres qui réuniront des psychologues et professionnels de l'enfant et de la famille afin de qu’ils nous apportent leur éclairage et enrichissent notre réflexion.

 

UPtv en chiffres

  • 5722 vidéos
  • 6 heures de programmes
  • 5574 intervenants

UPtv ?

UPtv est la webTV de l'Université de Poitiers. Créée en 1999, elle est conçue, développée et animée par le service i-médias, le service commun informatique et multimédia de l'Université de Poitiers.